Publié par :
Lydia Benhama

Imprimer
Partager Courriel Facebook Twitter
Puces des neiges © cc wikimedia (Rolf Schlagenhaft)

Les insectes en hiver

L’hiver approche à grands pas. Les arbres qui se dénudent, les températures fraîches, mais aussi la raréfaction de la lumière du jour présagent le changement de saison. Mais qu’advient-il des insectes en hiver?

Cette question vous a certainement déjà traversé l’esprit. Peut-être serez-vous surpris d’apprendre que la majorité des insectes survit à l’hiver. Pourtant, contrairement aux humains qui maintiennent une température corporelle constante, indépendante du milieu, les insectes sont des animaux à « sang froid », c’est-à-dire que leur température interne varie selon la température ambiante. Alors que nous nous emmitouflons, les insectes usent d’adaptations ingénieuses pour faire face au froid.

Certains choisissent la fuite

Quelques insectes évitent tout simplement l’hiver en quittant leur habitat pour se diriger vers le sud, à la recherche d’un climat plus tempéré. C’est ce qu’on nomme la migration. Nous pouvons citer l’exemple d’un papillon très populaire au Québec, le monarque. Chaque année, au tout début de l’automne, ce papillon d’apparence fragile parcourt 4000 km pour se rendre dans les hautes régions montagneuses du l’état du Michoacán, au Mexique. Les papillons y passent l’hiver par millions, jusqu’au retour du beau temps.

Cette réaction à l’hiver n’est cependant pas la plus fréquente. La plupart des insectes se sont adaptés à leur environnement et y demeurent, en ayant recours à différentes stratégies, les unes plus fabuleuses que les autres.

D’autres font face

Comme lorsqu’on tombe dans les bras de Morphée pour un long et profond sommeil, une majorité d’insectes trouve un abri et glisse dans un état de torpeur, réduisant ainsi les dépenses énergétiques. De manière similaire aux mammifères qui hibernent, les insectes entrent en diapause. Ainsi, ils peuvent passer l’hiver dans l’une ou l’autre des étapes du cycle de vie, que se soit sous forme d’œuf, de larve, de nymphe ou d’adulte. Cachés sous les écorces des arbres, sous la glace, le sol, à même la litière, ou parfois même dans nos demeures, les insectes échappent à la rigueur du climat. Même la neige sert de refuge en offrant aux insectes une couche isolante qui les protégera du froid et des prédateurs, jusqu’au retour du printemps.

De l’alcool dans le « sang »

Les insectes ne cessent de nous surprendre! Une des stratégies les plus impressionnantes des insectes qui passent l’hiver au Québec reste leur capacité à produire un antigel efficace constitué de glycérol. Le glycérol, molécule empêchant la formation de cristaux de glace, remplace l’eau dans et autour des cellules.

Continuer malgré tout

Finalement, pour quelques rares insectes, la vie active se poursuit au cœur du paysage immaculé. Avez-vous déjà observé, en hiver, ce qui ressemble à de petits grains de sable noirs sur le tapis de neige? Il suffit de s’approcher et d’affiner son regard pour que devant nous s’anime une vie insoupçonnée : de petits arthropodes bleu indigo, regroupés par millions, s’adonnent à des acrobaties impressionnantes, comme pour fêter le gel au sol. Il s’agit en fait de collemboles, communément appelés « puces des neiges » (Hypogastrura nivicola). Bien que ces cousins des insectes ne soient pas de véritables puces, ils ont la capacité de bondir à des hauteurs dépassant 50 à 100 fois leur taille. Ces prouesses sont possibles grâce à des appendices en forme de fourche, situés à l’extrémité de l’abdomen, que l’on appelle « furca ».

Quel monde stupéfiant que celui des insectes en hiver!

Nous avons survolé quelques tactiques brillamment exécutées par les insectes pour esquiver l’hiver. Sans doute qu’au retour du printemps nous porterons un regard différent sur ces petites créatures méconnues, mais fascinantes!

Lydia Benhama est animatrice à l’Insectarium-Espace pour la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>