Publié par :
Mario Bonneau

Imprimer
Partager Courriel Facebook Twitter
Latrodectus sp. © Espace pour la vie

Les insectes : chimistes, architectes et pharmaciens

Nous sommes souvent impressionnés par les inventions de l’humain. Pourtant, la nature nous a devancés, depuis longtemps! Les insectes peuvent être inspirants à plusieurs niveaux : perfection anatomique, durabilité à toute épreuve et bien d’autres caractéristiques. Voici un bref aperçu de leur génie créatif, l’un des facteurs faisant d’eux l’une des classes du règne animal ayant le mieux réussi sur Terre…

Nid - guêpe sociale © Insectarium de Montréal (René Limoges)

Nid - guêpe sociale © Insectarium de Montréal (René Limoges)

L’invention du papier par l’humain remonte à l’Antiquité. Que dire alors des insectes qui maîtrisent l’art de sa fabrication depuis des millions d’années! Parmi les plus connus; les guêpes à papier. Ces dernières mâchent la fibre de bois qu’elles mélangent à leur salive pour construire et isoler leur nid. Ouvrez l’œil et observez ces chefs-d’œuvre de la nature. Parfois, les guêpes utilisent le bois des écorces d’arbres et du mobilier urbain (bancs, clôture peinte, etc.) et construisent des nids… colorés!  D’autres guêpes, nommées maçonnes ou potières, fabriquent quant à elles des nids d’argile, de sable ou de boue avec leur salive. Le résultat est impressionnant : de petits nids de « ciment » assez solides pour protéger leur progéniture.

Récemment, une équipe de chercheurs allemands et états-uniens en robotique s’est inspirée des structures des pattes d’insectes pour créer un matériau en polymère biologique : un ruban adhésif, sans colle, avec une force d’adhésion deux fois supérieure au ruban adhésif « ordinaire ». Le ruban, en plus d’être moins sensible à la contamination par la poussière, est lavable à l’eau et au savon. Il est fabriqué de microstructures organisées géométriquement comme les poils retrouvés sur les pattes de certaines mouches, coléoptères et perce-oreilles.

Quelques faits

L’éthylène glycol que l’on utilise dans nos voitures comme antigel et à d’autres usages est aussi utilisé par les insectes! En effet, cette molécule chimique permet aux insectes de survivre l’hiver, à des températures pouvant descendre jusqu’à -53 oC. De vrais chimistes à six pattes!

L’élevage de « bétail » n’est pas une invention de l’homme. Certaines fourmis, qui raffolent du miellat (liquide sécrété par les pucerons) protègent ces derniers des prédateurs en échange du délicieux liquide. Elles peuvent même « traire » leurs pucerons en procédant à un toucher, avec leurs antennes, qui a pour effet d’en stimuler la production.

Le viagra surpassé?

Des chercheurs de l’université de La Frontera au Chili travaillent sur le venin de la célèbre araignée veuve noire. Ce venin provoque ce qui est appelé le Priapisme, soit une érection continue et douloureuse de plusieurs heures. En tentant d’isoler la molécule responsable de cette condition, ils espèrent mettre au point un médicament pour faire concurrence au célèbre Viagra. De plus, d’autres composés du venin auraient aussi pour vertu la contraception masculine puisqu’ils détruiraient les spermatozoïdes. À suivre…

Mario Bonneau est préposé aux renseignements entomologiques à l’Insectarium de Montréal – Espace pour la vie.

Une réponse à Les insectes : chimistes, architectes et pharmaciens

  1. Johanne Landry dit :

    Bonjour Mario,
    Bravo,pour ce blog… Très bien écrit et vulgarisé…
    Continues l’excellent travail!
    Johanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>