Publié par :
Jean-Pierre Parent

Imprimer
Partager Courriel Facebook Twitter
Semis de légumes © BleuNuit (flickr)

C’est le temps des semis de légumes

Vous désirez produire plusieurs plants de légumes à peu de frais? Vous recherchez une variété particulière, rare ou ancienne? Vous sentez le besoin de jouer dans la terre?! Et bien, n’hésitez pas! Faites des semis intérieurs de légumes à transplanter au potager.

Une fenêtre ensoleillée, quelques contenants, un peu de terreau et des semences, c’est tout ce qu’il faut pour produire des plants de piments, d’aubergines, de laitues ou de tomates. On les sème, selon le type de légume, du début mars à la fin avril. Il est inutile de semer plus tôt puisque les plants s’étiolent facilement et deviennent trop âgés pour être transplantés.

Où acheter ses semis?

Plant de tomate © Jardin botanique (Michel Tremblay)

Plant de tomate © Jardin botanique (Michel Tremblay)

La majorité des grainetiers ont des sites Internet sécurisés à partir desquels vous pouvez commander des semences. Vous éviterez beaucoup de problèmes en choisissant des variétés résistantes aux maladies. En général, il est préférable d’acheter de petites quantités de semences et de renouveler les stocks tous les ans ou aux deux ans, car la viabilité des semences de la plupart des légumes n’est pas très longue.

Le substrat doit être léger, poreux et pourvu d’une bonne capacité de rétention d’eau. Les terreaux pour semis favorisent la germination des graines, mais ils ne contiennent pas beaucoup d’éléments nutritifs. Avec eux, il est préférable d’effectuer une fertilisation d’appoint avec un engrais liquide (un mélange d’émulsion de poisson et d’algues liquide, par exemple) si vous les utilisez pour le repiquage.

Méthode pour effectuer des semis d’intérieur

Voici, en résumé, une façon de procéder en cinq étapes.

Préparation du lit de semence : remplissez le contenant jusqu’à un ou deux centimètres du rebord. Nivelez la surface et tassez légèrement le substrat avant de semer les graines, car un lit de semence droit et ferme favorise l’homogénéité de la germination.

Semis : répartissez les semences uniformément à la surface du terreau, épandez une mince couche de substrat et pressez légèrement la surface du semis de façon à ce que les graines adhèrent bien au mélange de terre. Plus les semences sont fines, moins il faut les recouvrir. Pour ne pas déplacer les semences, arrosez par immersion en faisant tremper la base du contenant dans l’eau jusqu’à ce que le terreau de surface soit humide. Il est préférable d’humecter le terreau avant de semer lorsqu’il est trop sec.

Du semis à la germination : placez le semis dans un endroit chaud (21 à 24oC) et humide jusqu’à l’émergence des plantules. La plupart des semences ne requièrent pas de lumière pour germer, mais il faut bien doser le taux d’humidité du substrat. Le terreau doit demeurer humide sans être constamment gorgé d’eau. Pour conserver une humidité constante, placez une plaque de verre ou un dôme en plastique sur le plateau.

De la germination au repiquage : enlevez le couvercle, placez le semis près d’une fenêtre ensoleillée et, si possible, baissez la température de quelques degrés dès l’émergence des plantules. Lorsque l’intensité lumineuse est trop faible (ce qui est souvent le cas), il est avantageux de cultiver les jeunes pousses sous un luminaire contenant de deux à quatre tubes fluorescents spécialement conçus pour la culture des plantes. Les tubes fluorescents ne dégagent pas beaucoup de chaleur. On peut donc placer le semis à quelques centimètres sous les tubes dès le départ avant l’émergence des plantules.

Repiquage, acclimatation et transplantation : on procède au repiquage lorsque les pousses ont développé deux vraies feuilles. Dégagez les racines à l’aide d’un bâtonnet en tenant les plantules par les feuilles. La fertilisation débute deux semaines après le repiquage. Le passage de la maison à l’extérieur doit se faire progressivement. On recommande une période d’acclimatation de 7 à 10 jours pendant laquelle les plantes seront exposées graduellement aux conditions extérieures. Placez vos plantes dans un endroit légèrement ombragé et protégé des vents dominants. Entrez-les à l’intérieur lorsqu’on prévoit des températures inférieures à 10 °C.

Envie d’en savoir plus sur les semis intérieurs? Poursuivez votre lecture sur notre site Internet.

Jean-Pierre Parent travaille au service des renseignements horticoles du Jardin botanique-Espace pour la vie
Le service des renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal
Besoin de notre expertise pour identifier une plante, un problème de culture, maladies ou insectes? Nous vous invitons à remplir le formulaire de demande sur notre site Internet. Compte tenu du volume très important de questions horticoles que nous recevons en général, un délai de réponse variant de 2 à 3 semaines est à prévoir. Vous pouvez également poursuivre vos recherches en consultant notre Carnet horticole et botanique.

4 réponses à C’est le temps des semis de légumes

  1. Cédric dit :

    Merci pour ces bons conseils. J’ai emménagé dans ma maison il y a deux ans et j’ai immédiatement commencé un potager. J’ai adoré préparer mes semis de tomates et tout s’est très bien passé les premières semaines mais en comparaison avec les plants de mes parents, les miens sont restés tout petits, 5/6 cm max … Que faire ? Dois-je laisser les plants dans la cuisine ou les mettre dehors ?

    • Jean-Pierre Parent dit :

      Bonjour,

      Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie.

      Il arrive souvent que les plantules de tomates soient minces et étiolées lorsqu’il n’y a pas suffisamment de lumière, ce qui est souvent le cas près d’une fenêtre. C’est la raison pour laquelle, les amateurs de jardinage placent leur semis sous un éclairage artificiel constitué de néons dont le spectre à été modifié pour la croissance des plantes. Il est plus facile de contrôler la durée et l’intensité de l’éclairage. Des températures élevées après l’émergence peuvent créer le même type de problème.

      Il est un peut tôt pour placer vos semis à l’extérieur. Si possible, baissez la température nocturnes à 18oC (cela va ralentir la croissance donc l’étiolement). Lorsque les plants auront produit deux vrais feuilles, enlevez les cotylédons (fausses feuilles) et transplantez les plantules en enfouissant la tige dans le sol jusqu’aux premières feuilles. La portion de tige qui sera dans le sol produira des racines. Il ne faut pas que les plants manquent de lumière par la suite. Tenez la plantule par ses feuilles, lors de la transplantation.

      Habituellement, les jeunes plants de tomates sont transplantés à l’extérieur lorsque que les températures nocturnes sont supérieures à 10oC après une période d’acclimatation aux conditions extérieures. Ceci consiste à sortir les plants quelques heures par jours pendant dix jours avant de les planter. Il faut placer les jeunes plantes dans un endroit protégé des vents et légèrement ombragé (surtout pas en plein soleil) durant la période d’acclimatation. Il faut y aller progressivement car les tissus sont tendres et ils peuvent facilement être brûlés par le vent ou le soleil.

      Pour en savoir plus sur les semis intérieurs, consultez le Carnet horticole à l’adresse suivante: http://espacepourlavie.ca/semis-dinterieur-annuelles-et-legumes

      Jean-Pierre Parent

  2. Louis Lacroix dit :

    J’aimerais bien recevoir le carnet du jardinier par infolettre ou autrement sur facebook ou twitter.

    • Espace pour la vie dit :

      Bonjour M. Lacroix,

      C’est une très bonne idée!
      Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie,

      L’Équipe du blogue