Publié par :
Evelyne Daigle

Imprimer
Partager Courriel Facebook Twitter
queue Mn

8 juin : Journée mondiale de l’océan

Saviez-vous que c’est le Canada qui a évoqué l’idée d’une Journée mondiale de l’océan? C’était en 1992, lors du sommet de la Terre à Rio. Depuis, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 8 juin, journée officielle des océans et c’est en vigueur depuis 2009.

Une fête de l’océan à portée internationale

Cette journée rassemble plus de 200 organisations dans 50 pays, de la Lituanie à la Mauritanie, en passant par l’île de la Réunion.  Au programme: animations, jeux, ateliers artistiques, conférences et films. Bref, une journée festive aux couleurs de l’océan où la beauté et la fragilité des espèces marines sont à l’honneur. Le message : nous inciter à changer nos habitudes de vie afin de devenir les gardiens de nos eaux.

Les océans et nous

Nous avons parfois l’impression que les océans sont loin de nous, citadins, mais à chaque fois que nous achetons des produits de la mer, que nous prenons un bateau pour observer les baleines ou que nous achetons un coquillage en souvenir, nous avons un impact positif ou négatif sur l’océan. Comme individus, nous faisons des choix, mais chaque société gère, à sa façon, son rapport avec cet immense écosystème qu’est l’Océan.

Gérez-vous bien vos écosystèmes marins?

J’ai découvert récemment un nouvel outil qui calcule la « performance » des pays côtiers dans la gestion de leurs écosystèmes marins. Il s’agit du Ocean Health Index. Il a été développé par une organisation internationale qui évalue l’état des ressources marines de 171 pays ayant une frontière avec la mer. À l’aide de critères tels la pêche, le tourisme, l’aquaculture ou la pollution côtière, cet outil mesure, avec un pointage précis, les impacts des activités humaines sur les écosystèmes marins.

Banc de poissons-lunes argentés (Monodactylus argenteus) © Évelyne Daigle

Banc de poissons-lunes argentés (Monodactylus argenteus) © Évelyne Daigle

Est-ce que nous consommons trop de poissons? Est-il éthique de prendre un bateau pour aller admirer les baleines? Ocean Health Index considère dix critères d’ordre écologique, mais aussi d’ordre social et économique pour établir le pointage de chaque pays, car la réalité est bien différente entre le Danemark et la Côte d’Ivoire, par exemple.

Selon cet index, un écosystème en santé doit avoir la capacité de résister aux pressions des humains tout en subvenant aux besoins des populations, maintenant et dans un avenir de cinq ans.

Nous avons un pointage de 70 / 100!

Comme le Canada a des frontières avec trois océans différents, nous sommes sur la liste! Seulement 5% des 171 pays ont un pointage égal ou supérieur à 70/100 et le Canada se classe parmi ceux-ci!

En conclusion, continuons à profiter des bénéfices de la mer, tout en restant vigilants face à l’exploitation potentielle qui pèse, en ce moment, sur les richesses de ce majestueux écosystème.

Évelyne Daigle est conceptrice en programmes éducatifs et animatrice scientifique au Camp de base de la mission 1 000 jours pour la planète et au Biodôme de Montréal.

 

Les 8 et 9 juin, Espace pour la vie souligne la Journée de l’océan.

Au programme du Biodôme : animations, projection du documentaire « 1000 jours pour la planète, les grands migrateurs océaniques » et rencontre avec des acteurs qui réalisent des actions concrètes d’éducation, de conservation et de recherche pour la protection des océans (ÉcoMaris, Québec-Océan, Stratégies Saint-Laurent et la Commission de coopération environnementale).
Au Jardin botanique, projection du film « Planète océan » de Yann Arthus Bertrand.
Consultez tous les détails de ces activités sur notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>