Publié par :
Emiko Wong

Imprimer
Partager Courriel Facebook Twitter
Le Tohi ligné – © Nathan Rupert

Le doyen discret

Pour son 20e anniversaire, le Biodôme – Espace pour la vie veut partager quelques-unes de ses aventures les plus extraordinaires, dont l’histoire du tohi ligné qui a vécu dans notre grande famille depuis l’ouverture de l’institution.

Au tout début…

À l’aube de la création du Biodôme, un des ambassadeurs de la Forêt tropicale humide, le tohi ligné, #444 de son petit nom, passe inaperçu aux yeux de la vaste majorité des visiteurs. Et pourtant, ce petit oiseau est l’un des membres fondateurs du Biodôme, avec plus d’ancienneté que la plupart des employés!

Mais qu’est-ce qu’un tohi?

Le tohi ligné (Arremonops conirostris) est un petit passereau tropical. Sa distribution s’étend du Honduras à l’Équateur et au nord du Brésil. Assez commun, il se tient la plupart du temps au sol. Quelles couleurs a-t-il choisies pour son costume de plumes? Brun, beige, olive, et quelques traits noirs sur la tête. Bref, rien de particulièrement flamboyant!

Le dernier des patriarches

Le Tohi ligné – © Nathan Rupert

Le Tohi ligné – © Nathan Rupert

Or, #444 a quelque chose de bien spécial : de tous les oiseaux de la Forêt tropicale du Biodôme, il est le dernier vivant des patriarches qui ont fondé notre collection à l’ouverture, le 19 juin 1992. On peut dire qu’il a du « millage »!

Son histoire commence en mars 1991 au cœur du Costa Rica, où il a été capturé à Tirimbina, Heredia avec trois autres congénères de son espèce. Il a fait une quarantaine de 30 jours à Miami, avant de passer la frontière du Canada et de s’acclimater à l’écosystème tropical du Biodôme. Nous estimons qu’il a atteint l’âge vénérable de 22 ans et il poursuit sa petite vie paisible! Pour un oiseau de sa taille, on peut sans contredit affirmer que c’est exceptionnel. En nature, l’espérance de vie d’un tel passereau tourne autour de 6 à 9 ans. Bien entendu, la captivité confère des ressources presque illimitées en nourriture et étire la longévité pour parfois atteindre des records impressionnants, comme dans son cas.

Petite note pour les questionneurs

Les institutions zoologiques ont énormément évolué dans l’histoire. Alors qu’en 1991, nous avions capturé ce petit passereau en nature, aujourd’hui notre politique d’acquisition de nouveaux animaux nous dicte que nous devons travailler autrement. Nos nouveaux arrivants sont plutôt le fruit d’échanges avec d’autres institutions zoologiques : oisillons ou autres petits nés en captivité.

Vous voulez le voir?

Si vous avez des yeux de lynx, que vous soyez un observateur chevronné ou une personne chanceuse, peut-être allez-vous voir un petit passereau sautillant au sol et sur la basse végétation.
Par contre, nulle oreille n’est indifférente à son chant qui a résonné bien des fois pour vous faire vivre une immersion complète dans notre Forêt tropicale.

Écoutez le chant du Tohi ligné!

Emiko Wong, vétérinaire au Biodôme de Montréal.

3 réponses à Le doyen discret

  1. Hélène Gagnon dit :

    Impossible d’entendre le chant du tohi ligné.

    Merci

    • Sylvain Allard dit :

      Bonjour madame Gagnon,

      Le chant du tohi ligné se trouve sur un site externe au Blogue d’Espace pour la vie. Il se peut qu’il y ait eu un problème sur ce site au moment où vous vouliez écouter le chant. Nous vous encourageons donc à réessayer. Il est aussi possible qu’en utilisant un fureteur différent (Firefox, Safari, Internet Explorer ou Chrome) vous arriviez à entendre le fichier audio. En espérant que ces pistes de solution vous permettent d’entendre le chant du tohi ligné.

  2. aline dit :

    ce commentaire est trés intérressant je suis une fan des oiseaux merci pour tous ces renseignements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>